» Sante-Social » VII. hébergement
 
Mis à jour le mardi 17 octobre 2017 

 
CIEP-MOC
MOC logo vie fémininie logo equipes populaires logo JOC logo CSC logo mutualite chrétienne
 

VII. hébergement

 

On ne peut pas affirmer que la situation de l’hébergement au sens large se soit concrètement améliorée ces dernières années.

Tant sur le plan de l’urbanisme, de l’accessibilité financière, du nombre de places eu égard aux besoins, si des initiatives ont été lancées, force est de constater leur insuffisance et les difficultés et la lenteur que rencontrent les promoteurs de formules d’hébergement, d’aménagement de structures. Pourtant les liens entre qualité d’hébergement et santé sont établis, et l’évolution de la démographie est prévisible à Bruxelles.

Au-delà donc de notre volonté - et le souhait des Bruxellois - de favoriser les dispositifs de maintien à domicile, les politiques de mise en œuvre et de soutien des structures d’hébergement doivent être développées, particulièrement à l’égard des personnes fragilisées et/ou de grande dépendance, dans le respect du choix des individus.

Concrètement nous demandons :

Une évaluation de la situation, quantitative et qualitative, organisée avec des associations représentatives extérieures à la gestion, dans la perspective d’une étude de besoins et de l’établissement d’une prospective en fonction des évolutions prévisibles (vieillissement, dépendance mais aussi apparitions de situations spécifiques : Personnes âgées et immigration, personnes désorientées, situations intermédiaires entre domicile et institution …).

La création et le financement de fonctions de « référents qualité » pour veiller aux aspects qualitatifs, d’animation et d’ouverture des structures d’hébergement.

Des incitants devraient être prévus pour les structures mettant en œuvre des programmes de qualité (projets de vie réellement appliqués, référents-qualité, ouverture au monde extérieure) et un contrôle (et sanctions ?) devrait être organisé pour vérifier l’application des normes mais aussi des projets de vie.

La formation et le statut des agents des structures d’hébergement doivent être amélioré en fonction des publics accueillis (personnes âgées, dépendantes, malades, handicapées,…) et ce pour l’ensemble du personnel.

La question du coût de l’hébergement n’est pas des moindres. A cet égard une régulation des prix serait utile pour éviter que ne se développe une situation duale entre secteur marchand et non-marchand (privé ou public).

Développement d’une politique du bâti qui intègre dans les quartiers et à proximité de services collectifs mixtes différentes formules de logement et d’hébergement : AIS, logements modulables, logements sociaux repensés, flats services, etc. le tout aménagé dans une perspective durable et payable.

Retour nos revendications

Retour Santé - Social

 
 

 
 
Accueil     |    Plan du site     |    Espace rédacteurs     |    Se connecter
  Mis à jour le mardi 17 octobre 2017 
soutien