» Logement Urbanisme » Transports en commun
 
Mis à jour le lundi 18 septembre 2017 

 
CIEP-MOC
MOC logo vie fémininie logo equipes populaires logo JOC logo CSC logo mutualite chrétienne
 

Transports en commun

 

Outre qu’ils contribuent au désengorgement de la ville par les navetteurs, les transports en commun jouent un rôle social essentiel : mobilité des travailleurs, mais aussi de tous les citoyens pour leurs différents besoins (relations humaines, accès aux infrastructures administratives, hospitalières, sportives et de loisirs, aux noyaux commerciaux).

Pour remplir ses différentes missions, la S.T.I.B. renforcera le maillage de son réseau : celui-ci doit devenir plus polycentrique. Aujourd’hui le réseau est monocentrique et favorise clairement la desserte du centre administratif au détriment de nombreux quartiers densément habités que la fréquence sur les différentes lignes. Le réseau actuel favorise les flux entrant et sortant par rapport à la région. La priorité doit être donnée au développement d’un réseau permettant une mobilité intra-région forte et diversifiée.

Les dernières modifications du réseau obligent les usagers qui, jusqu’alors bénéficiaient de ligne directe, à changer parfois à plusieurs reprises de bus, de tram ou de métro. Cela diminue clairement la mobilité des passagers les plus faibles (adultes avec enfants, personnes âgées, personnes à mobilité réduite) et change les repères des personnes les moins à l’aise dans les transports en commun. En conséquence, les ruptures de charge devront être limitées.

Priorité sera donnée au réseau de surface et à du matériel roulant permettant la convivialité et la rencontre. En tant que service public, ses résultats se mesureront au supplément de mobilité qu’elle apporte à l’ensemble des citoyens.

Donner priorité aux modes de déplacement collectifs. Organiser notamment la priorité des transports publics sur la circulation automobile.

Augmenter la régularité, la fréquence et le confort des transports en commun.

Augmentation de la rapidité des déplacements par des itinéraires protégés et des signalisations appropriées aux carrefours.

Le bien-être et l’accessibilité dans les métros seront améliorés par un réaménagement de certaines stations existantes et par une attention accrue à ces dimensions dans les futures stations (ascenseurs pour personnes à mobilité réduite et poussettes, goulottes pour vélo, etc).

Généralisation des embarcadères aux points d’arrêt, pour la sécurité des usagers et pour l’accélération des descentes et des montées.

Les sites propres des trams doivent être dissuasifs pour les voitures et rendus accessibles aux bus et aux taxis sur les portions de trajet commun.

Promouvoir la convivialité dans les transports publics (ex : organiser l’animation culturelle dans les stations de métro).

Etre attentif à une signalisation claire, compréhensible par les personnes ne maîtrisant pas l’écrit dans une de nos langues nationales. Privilégier l’usage de pictogrammes.

Etudier, avec les usagers et les usagères, la possibilité d’arrêts de nuit à la demande afin d’améliorer la sécurité des passagers.

Structure tarifaire de la S.T.I.B. sera revue pour permettre l’accès à un transport de qualité aux personnes économiquement faibles :
* Une attention particulière doit être accordée aux jeunes demandeurs d’emploi en processus d’insertion ;
* Suppression de la limite des 5 km pour usage d’abonnements sociaux.

En coordonnant les transports en commun dans la Région et en dehors de la Région.

En mettant en place des opérateurs de station de correspondance complémentairement à l’opérateur de réseau qu’est la STIB. L’idée étant qu’un responsable de station veillerait à garantir le meilleur service d’intermodalité écomobile (STIB, SNCB, TEC, de Lijn, mais aussi Taxis, Cambio, Cyclocity, bateaux bus…) à la qualité d’accès de sa station (PMR), au confort, à la sécurité et à l’agrément (qualité et présence de services, de l’espace, lumière, matériaux, … évidence des traversées piétonnes pour accéder à la station, etc…). Les inévitables ruptures de charge seraient ainsi moins pénibles pour les usagers, notamment les personnes à tâche multifonctionnelle et les transports en commun développeraient une image forte.

En améliorant l’offre pour les travailleurs ayant des horaires de travail atypiques.

L’utilisation des Transports en commun sera encouragée dans les administrations et les entreprises, via :
* La vente dans l’entreprise de titres de transports ;
* L’affichage (avec mise à jour) des horaires des Transports en commun ;
* L’intervention financière pour utilisation de stationnements de dissuasion ;
* Un meilleur aménagement entre les plages horaires de travail et les fréquences des transports en commun y compris pendant les vacances scolaires ;
* La Région demandera au pouvoir fédéral la modification du traitement fiscal des voitures de société ;
* L’augmentation de l’intervention patronale dans les coûts des abonnements sociaux via entre autre la mise à disposition gratuite (pour les travailleurs) d’abonnements d’entreprises (cfr. système Administrations de la Région bruxelloise) ;
* Le déplafonnement de l’intervention patronale pour les secteurs qui ne l’ont pas encore appliqué (Administrations locales par ex) ;
* Envisager toutes les possibilités de plans mobilité et promouvoir des alternatives aux voitures de fonction respectueuses du travailleurs et de l’environnement.

Il y aura lieu également de vulgariser l’utilisation des transports en commun auprès des entreprises et des travailleurs en soutenant l’organisation de formation par les syndicats et la diffusion d’outils de promotion des Plans de déplacements d’entreprises adapté aux travailleurs (par ex. CD-Rom Mobilité « Toolbox »).

Retour Aménager l’espace …

Retour logement

 
 

 
 
Accueil     |    Plan du site     |    Espace rédacteurs     |    Se connecter
  Mis à jour le lundi 18 septembre 2017 
soutien