» Sante-Social » I. Aide et soins à domicile
 
Mis à jour le mardi 17 octobre 2017 

 
CIEP-MOC
MOC logo vie fémininie logo equipes populaires logo JOC logo CSC logo mutualite chrétienne
 

I. Aide et soins à domicile

 

Avec l’évolution démographique, avec la croissance du phénomène d’isolement et de dépendance, avec le développement de l’offre de service sous toutes ses formes, ce secteur est particulièrement sensible. Les besoins croissent en volume et en nature, les moyens ne suivent pas toujours.

Notons que les femmes occupent majoritairement ce secteur et doivent combiner vie familiale et vie professionnelle.

Et les politiques d’innovation au travers de projets-pilotes ne peuvent se développer sans accroissement structurel de moyens pour financer à la fois les services existant, l’emploi convenable nécessaire et la réponse aux besoins nouveaux avérés (Soins palliatifs, Aide aux aidants, Formations spécifiques, …).

La coordination des politiques fédérale, régionales, est en cette matière aussi particulièrement importante.

Concrètement, nous demandons :

L’amélioration de l’application des accords du non-marchand notamment en ce qui concerne la fixation du contingent horaire (augmentation demandée de 5% pour répondre aux besoins exprimés) et son financement selon des critères qui tiennent compte des situations effectives de l’emploi et de sa nature mais également des situations des personnes particulièrement dépendantes (handicap, soins palliatifs, …).

La mise en œuvre du nouveau décret Santé/Ambulatoire et son volet « Qualité » mérite qu’on y attache les moyens humains et financiers nécessaires notamment en aidant financièrement les services à mieux être à même de répondre aux besoins qualitatifs et quantitatifs des usagers.

Une meilleure prise en compte dans les textes des besoins humains, de formations, de conditions matérielles d’exercice de l’activité.

Nous demandons une réflexion sur la prise en charge des réductions de valeurs liées à l’insolvabilité de certains bénéficiaires, phénomène en augmentation et en extension dans le secteur de l’aide sociale.

Nous ne sommes pas du tout favorables à une extension des titres services « sociaux » qui fragiliseraient les dispositifs sociaux actuellement en place. Une évaluation de l’usage des titres services, de ses conséquences sur l’emploi, la formation, la qualité et l’interaction avec les services d’aide et de maintien à domicile doit être faite.

L’existence de structures salariées, coordonnées, d’aide et de soins à domicile est une chance pour le développement de nouvelles initiatives (gardes diverses, répit, aide aux personnes,…). Ce modèle associatif et organisationnel apporte professionnalisme, qualité de service, encadrement et suivi préférable aux initiatives trop individuelles ou trop marchandes. Nous demandons la concertation préalable avec ces structures lors de lancement ou de soutien de projets nouveaux.

Le débat sur la reconnaissance des métiers de l’aide à domicile reste ouvert : les évolutions sociales et de condition de vie amènent à la création de nouveaux métiers ou en tous cas de nouvelles missions. Définition de cadre, statut des agents de l’aide aux personnes, critères de reconnaissance professionnelle,… de nombreux chantiers sont encore ouverts (ou à ouvrir).

Un plan pluridisciplinaire pour le maintien à domicile doit être réalisé dans les perspectives d’évolution démographique qui se traduira par le vieillissement de la population. Ce contexte engage essentiellement les femmes tant par le public vieillissant que par les praticiens.

Les mauvaises conditions de mobilité (circulation et parking) sanctionnent à la fois les services infirmiers et la qualité des soins aux patients. Certaines communes ont fait un premier pas, facilitant les conditions de parking. Un financement compensatoire régional (à l’image de ce qui se fait pour les régions rurales) devrait être envisagé de façon structurelle.

Retour nos revendications

Retour Santé - Social

 
 

 
 
Accueil     |    Plan du site     |    Espace rédacteurs     |    Se connecter
  Mis à jour le mardi 17 octobre 2017 
soutien