» Emploi - Formation » Combattre le chômage bruxellois, pas les chômeur(se)s
 
Mis à jour le lundi 18 septembre 2017 

 
CIEP-MOC
MOC logo vie fémininie logo equipes populaires logo JOC logo CSC logo mutualite chrétienne
 

Combattre le chômage bruxellois, pas les chômeur(se)s

 

D’une manière générale, les pouvoirs publics doivent interpeller les entreprises quant à la dimension citoyenne de leur responsabilité à l’égard des populations qui les entourent, notamment à travers l’embauche et la formation de travailleurs locaux en intégrant la dimension genre.

Il faut intensifier la lutte contre toutes les discriminations à l’embauche, notamment par :
* L’extension de plans de diversité avec les entreprises bruxelloises, particulièrement pour celles qui emploient un nombre important de travailleurs, pour obtenir une composition du personnel plus diverse (en reflet de la population de la région) ;
* La conclusion de conventions sectorielles sur cette matière ; une ordonnance sur la « participation proportionnelle » qui interdise la discrimination dans tous les services et institutions publics ;
* L’instauration d’un plan de diversité dans les services publics afin d’œuvrer pour une plus grande représentation des personnes d’origine étrangère à tous les niveaux hiérarchiques ;
* Le screening et la validation systématique des compétences des travailleurs sans emploi qui ont obtenu leur diplôme à l’étranger ainsi que la validation des compétences acquises par l’expérience professionnelle, particulièrement dans les métiers traditionnellement exercés par des femmes peu couverts jusqu’à présent par les dispositifs existants ;
* Les plaintes pour discrimination à l’embauche doivent s’accompagner de mesures coercitives vis-à-vis des employeurs.

Face à la faible présence des travailleurs bruxellois dans les services publics, une politique d’information sur les possibilités d’emploi dans ce secteur doit être menée vis-à-vis des jeunes bruxellois, tant au niveau régional que dans l’enseignement et dans les services chargés de promotion de l’emploi ou d’orientation professionnelle.

La Région doit d’urgence mettre en œuvre les dispositions des clauses sociales pour toutes les adjudications de travaux publics relevant de la Région, de ses pouvoirs subordonnés ou des institutions et sociétés para régionales (Cf économie soucieuse de l’emploi et de l’environnement page 7).

La Région, via l’Observatoire de l’emploi et des qualifications institué auprès d’Actiris, doit s’équiper d’un outil statistique systématiquement genré, capable de mesurer l’occupation de l’emploi, de tirer des tendances au moment des restructurations, d’objectiver les fonctions dites critiques ainsi que les mutations prévisibles.

La Région veillera à accorder toutes les facilités possibles aux demandeurs d’emploi (y compris ceux qui se trouvent dans un parcours d’insertion) dans leur recherche d’emploi (gratuité des documents administratifs, gratuité des transports en commun, aide à la recherche active d’emploi …). Afin de traiter de manière équivalente les hommes et femmes demandeurs d’emploi, mettra en oeuvre des programmes de formation visant à sensibiliser les conseillers à une politique d’égalité en matière d’emploi et de formation.

Actiris développera pour les demandeurs d’emploi une formation gratuite au permis de conduire et à l’usage de la bicyclette en ville.

Retour Emploi - Formation

 
 

 
 
Accueil     |    Plan du site     |    Espace rédacteurs     |    Se connecter
  Mis à jour le lundi 18 septembre 2017 
soutien