» Sante-Social
 
Mis à jour le mardi 17 octobre 2017 

 
CIEP-MOC
MOC logo vie fémininie logo equipes populaires logo JOC logo CSC logo mutualite chrétienne
 

Sante-Social
 
 

Vers une version marchande des soins de santé ?
7/05/2014

 

Presque secrètement, les États-Unis et la Commission européenne négocient un accord de libre-échange. Leur ambition : créer un marché commun pour favoriser le commerce et les investissements des deux côtés de l’Atlantique. Certains documents "fuitent" sur Internet. Leur contenu n’augure rien de bon pour la santé publique et reste opaque aux yeux des citoyens.

Lire article

 
 

 

La santé, la protection sociale, ne sont pas à vendre… mais à protéger !
29/01/2014

 
JPG - 56.6 ko

● NON aux politiques européennes qui favorisent la commercialisation de la santé et nuisent aux populations.
● Les commissaires européens et les candidats aux élections européennes de mai 2014 doivent s’engager à défendre la santé comme un bien universel, accessible à toutes et tous, et financé de façon solidaire.
● « Manifeste du Réseau européen contre la privatisation et la commercialisation de la santé »

PDF - 5.6 Mo
Manifeste
 
 

 

Priorités du MOC Bruxelles pour les élections communales 2012

 

Les compétences communales en la matière peuvent être vue de façon extensive ou restrictives. On sait depuis longtemps que, au delà des filets de protection qui existent à différents niveaux (fédéral, régional, communautaire, …) la santé et le bien être social, sont intimement liés aux déterminants socio-sanitaires. Une politique santé-social va donc devoir s’attacher à travailler sur cette transversalité , sur la complémentarité avec les dispositifs des autres pouvoirs.
La question est particulièrement importante à Bruxelles si l’on considère la démographie (des aînés comme des jeunes), la pauvreté et l’exclusion, la situation de l’origine et les droits sociaux.
Une première condition pour bénéficier de droits sociaux et de santé est de connaître les dispositifs, d’y avoir accès (dans tous les sens du terme) et de pourvoir faire les faire valoir.
Sur ce premier plan, de multiples initiatives peuvent être prises : concertation CPAS, information des agents communaux, forum associatifs, coordinations sociales,… Elles seront déclinées en propositions/revendications très concrètes. Et il y a de la place pour des partenariats public/associatifs car on n’est pas obligé d’envisager le seul modèle du « guichet unique ».
Un dossier plus particulier concerne le logement-hébergement dont les besoins sont connus.
Complémentairement aux politiques régionales, des projets doivent être présentés selon des modes coopératifs : initiatives alternatives, intergénérationnelles avec les personnes âgées, hébergement mixtes avec des personnes handicapées ou fortement dépendantes, dans le cadre de contrats de quartier,…
A défaut de présence de« quotas » dans les nouveaux logements (pour personnes âgées ou handicapées) ne peut-on revendiquer que les logements, construits, transformés par les pouvoirs communaux le soient en prévoyant, dès l’existence du projet, de leur adaptabilité.

Troisième axe : Aller vers les populations :
Favoriser les initiatives permettant l’accès de la population aux services, dans une dimension « domicile » ou « proximité » Ainsi par exemple : tout ce qui facilité la mobilité d’agents socio-sanitaires à domicile (mobilité douce, priorités parking, …). Et pourquoi pas une administration « mobile ».

 
 

 

Accueil Santé-Social

 

Nous sommes persuadés que les questions « santé-social » ne pourront être améliorées que dans un contexte global, qui prendra en considération tous les aspects de la vie des bruxellois, avec leurs spécificités. L’importance de prendre en compte l’ensemble des déterminants de la santé reste. Les évolutions socio-économiques le démontrent. Dans ce contexte, il ne faut pas négliger l’impact des rôles sociaux spécifiques sur la santé des femmes. Les rôles multiples qui leur sont dévolus les exposent plus que d’autres à des problèmes de santé. Ces effets sont accrus lorsqu’il s’agit de femmes monoparentales.

Par ailleurs, des incertitudes institutionnelles planent concernant l’organisation solidaire de la Sécurité sociale et ce tant en Belgique qu’au niveau Européen :

Devenir institutionnel de l’Etat où l’on parle de « paquets de compétences » et où l’on connaît les ambitions régionalistes des uns et des autres.
Injonction de la CE pour que l’Etat belge adapte la législation sur les mutualités, pour que celles-ci s’ouvrent à la concurrence.
Débats ouverts à propos des budgets, financements régionaux, alors que l’explosion de la bulle financière continue à faire des dégâts.

L’action sociale et sanitaire évolue, dans sa vision, dans les faits. Nous avons franchi des caps, poussés par nombre d’évolutions sociétales.

Pour inverser la tendance et « pousser » l’évolution de la société il y a la volonté de concrétiser avec la société civile et avec le politique, une série de mesures concrètes. C’est l’objet des présentes revendications.

Elles croisent, au-delà des aspects purement socio-sanitaires, les questions et enjeux spécifiques bruxellois : logement, paupérisation et accès aux soins emploi et formation, mobilité. Dans ces questions et enjeux, il ne faut pas négliger la double inégalité que subissent les femmes :
Ainsi leur carrière, leur autonomie financière et leurs salaires sont freinés par la prise en charge de la santé des membres de la sphère familiale ;

Le manque de services collectifs qui offrent l’accès aux soins en fonction des revenus, renvoie aux femmes plus précaires, la charge d’assumer financièrement l’ensemble des coûts.
* L’accès à la santé, aux soins et aux bien-être est un droit pour tous.
* Ce droit doit s’exercer dans un modèle de solidarité : la Sécurité sociale concertée.
* Il ne peut être l’objet de marché, de confiscation par la sphère privée marchande : il s’inscrit dans sphère de l’économie sociale, du non-marchand.
* La politique sociale de santé gagnerait à plus de transparence, à plus d’automatisme dans son octroi et à plus de coordination.
* Il faut être attentif aux choix qui seront faits pour privilégier les politiques qui prennent en compte les besoins collectifs, en réponse aux évolutions, actuelles et à venir.


-  Nos revendications rédigées pour les élections régionales du 7 juin 2009


-  Extrait de l’Appel pour une région bruxelloise productrice d’égalité, de justice, de solidarité - Juin 2009

 
 

 
 
Accueil     |    Plan du site     |    Espace rédacteurs     |    Se connecter
  Mis à jour le mardi 17 octobre 2017 
soutien